top of page
NEMUS By UV LAB

LE KRAKEN

LES SUBS, Lyon, France 2022
Installation monumentale in situ par UV LAB

Production:Les Subs 

Rendu possible grâce au fonds of Mondes Nouveaux, un programme de soutien à la conception et à la réalisation de projets artistiques initié par l'Etat français dans le cadre du volet Culture de France Relance.

Avec le soutien de l'atelier des artistes en exilet 

École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon

LE KRAKEN EN QUELQUES CHIFFRES :

25mlarge

15mhaut

180m detentacules

1000m²de bois préfabriqué

6 semainesde chantier

30 professionnels & étudiants mobilisés

Équipe de production:

LABO UV équipe: Khaled Alwarea, MIke Shnsho et Layla Abdul-Karim.

Animations et rendus 3D: Sameh Saad CG

Les SOUS équipe: Hugo Hazard, Nicolas Goblet, Alexis Pawlak.

Ingénieur:Nicolas Picot

Constructions professionnelles : Didier Hirth, Grégory Blain,  Zoe Escude, Jean-Marc Fanti, Christian Allamanno, Abdel Sidk, Claire Jouet, Daniel Ibanez, Juliette Dubernet, Frank, Theri

Forgeron: Vincent Loubert 

Bénévole ENSBA : Lisa Guiga Masini, Valentine Gensane, Constance Cittone, Alexia Kalinsky, Sarah Vithaya, Valentine Jouault, Philippine Brulé, Alix Chartier, Manon Siegler, Maimouna N'gaide, Xiaoming Ren.

Bénévole Année lumière: Marie Canard.

Nemus By UV LAB
Nemus By UV LAB

Un effet glaçant se produit sur la peau lorsqu'on se rend compte de la taille du Kraken (laboratoire UV), la structure en bois qui a rampé hors de l'eau appartient à une autre époque ou peut-être à une histoire différente. pourtant la voici, déployant ses tentacules sur « LES SUBS et ENSBA LYON » pour nous faire rencontrer.

 

le sublime Ora et l'effet glaçant disparaissent rapidement une fois que nous traversons le Kraken, le touchons, en découvrant plus rend la bête moins terrifiante, elle accueille des événements et des spectacles en même temps qu'elle se dresse pour nous à regarder de loin.

 

On peut regarder le Kraken de trois manières différentes. Premièrement, l'utilisation du pronom "ça" est problématique ; le Kraken est "vivant", et l'approche de l'installation lui donne un capot animé. On peut le toucher, le marcher dedans, l'escalader, en même temps c'est organique ; pas d'un point de vue figuratif mais réel. Autrement dit, le bois lui-même a une « vie » : il respire, se rétracte, il change avec le temps. La taille et l'esthétique du sublime jouent ici un rôle mineur ; puisqu'habituellement, on ne peut pas toucher une œuvre d'art sublime, demandez-vous, pouvez-vous toucher le David de Michel-Ange ? Pouvez-vous glisser votre main sur la surface brillante du géant Balloon Dog de Jeff Koons ?

 

 

Un autre aspect que représente le Kraken est la capacité à remettre en question l'intégrité architecturale, en pariant sur le sens paradoxal de l'effondrement VS debout. Mais le sentiment de fragilité qui flotte dans la sphère -créé par le Kraken-  traduit également la capacité de donner « vie » à une structure qui est fonctionnelle mais qui ne respecte pas les mesures spatiales traditionnelles et leur conceptions prédéfinies. Une figure grotesque, où « dedans » et « dehors » se distinguent vaguement ; activer un processus « d'inclusion ». C'est plus qu'une plaisanterie; c'est une Praxis en cours comme si des aliments de mauvaise architecture, de fausse instabilité et d'indétermination mythologique s'enchevêtraient pour réintroduire l'activité humaine comme forme de dialogue, de jeu et de découverte.

 

Une troisième façon de voir le Kraken est de le considérer comme une « bête », une figure politique qui vient de l'extérieur du domaine des catégories ontologiques traditionnelles. La Bête a la capacité de courir librement en contournant les frontières traditionnelles, sa liberté n'est limitée que par ses désirs et son libre arbitre inattendu. c'est ce qui fait du Kraken et de son emplacement une telle représentation du contournement de l'ordre traditionnel des choses, même s'il n'« appartient » pas, il est présent ; menaçant ce qui l'entoure, nous laissant nous demander « qu'est-ce qu'il pourrait faire d'autre ? », « où d'autre pourrait-il aller ? ».

Nemus By UV LAB

Fusing Trees

There is no need to explain how trees and plants grow when fused or grafted together. This natural process of "rapprochement" to create life is fascinating. By adopting this scientific technique and combining it with the spiritual and healing aspects of trees and their rich history, we arrive at the concept of clusters, the wombs of healing.

Exploring the spiritual history of each tree in different cultures and historical contexts is an endless endeavor. Yet, like the druids, healers, and doctors, we aim to fuse a collection of sacred trees, creating quasi-temple that represent various approaches to grafting trees. It is a sacred act of planting and tree whispering, intending to spread life to all those who physically and emotionally connect with a tree.

The wood we use resonates with nature as we endeavor to recreate the structure, the sacred tree cluster, fused together to form one giant umbrella of "plexiglass dichroïque." This material possesses reflective, transparent, and colored surfaces that allow us to manipulate light, creating an environment that brings "life" and "healing" to the plants and everything within the Nemus. Moreover, it provides a new perspective on the surrounding historical monuments and buildings, offering a different "vision" created by colors and reflections. As those who stand inside have the chance to "rediscover" the place and its surroundings.

Stepping inside the structure, one will be exposed to the healing power, becoming a part of Zoe, the Greek term for life, the force that runs through everything that is "living."

But if planting trees is an act of "rooting," and moving them is an act of "derooting," what does our installation represent? We dare to say it is a gesture of summoning, where trees are deeply rooted in the history and imagination of those seeking "spiritual refuge." The energy of the place itself acts as a connecting force, intertwining life, history, and imagination—an attempt to "re-enchant" a world threatened by disenchantment, fear of AI, and ecological crises.

The Nemus is an invitation to "believe" in the ancient art of healing, where a tree is a sanctuary, a work of art. Through imagination and technology, it represents a step towards a better self.

"Fusing" Using Smart Architecture

Our clusters are fused using digital architecture, new technologies, and fabrication strategies. Utilizing computer-aided design and digital fabrication tools, we focus on minimizing our carbon footprint. Thus, we designed the Nemus as a large-scale jigsaw puzzle. Each element can be easily assembled and disassembled, allowing for portability and the reuse of materials. This innovative approach has enabled us to push the boundaries of creating structures that are both visually striking and functionally innovative.

 

Our digital tools have played a crucial role in designing and fabricating the various parts of our installation, particularly the unique metallic nodes that connect the wooden pieces. These nodes give the structure its distinct shape and facilitate easy assembly and disassembly. Additionally, we have carefully selected covering materials that enhance the project's concept. The upper part of the trees is adorned with Plexi dichroic, a special material that bends light, changes color, and reflects its surroundings. This gives the structures a magical touch and transforms the public space, offering a fresh perspective. The trunk of the structures is covered with wood scales, introducing a new approach that organizes complexity and incorporates a spiral movement that harmonizes with the laws of nature, such as growing and light distribution.

 

Through this approach, we aim to redefine how we design and construct ephemeral spaces. We firmly believe that architecture should be aesthetically pleasing, functional, and environmentally respectful. This project exemplifies our commitment to these core principles and our determination to push the boundaries of architectural creation.

Nemus By UV LAB
D51A3305.jpeg
WhatsApp Image 2023-07-01 at 21.01.10 (4).jpeg
bottom of page